Petit précis de gestion des images dans un document

Qualité d'une image dans un document

Pour s’assurer qu’une image sera visualisée et/ou imprimée correctement, il faut en premier lieu vérifier son origine. Comme expliqué précédemment, s’il s’agit d’un schéma ou d’une courbe, on privilégiera donc un format vectoriel. Le fichier obtenu sera ainsi généralement de petite taille, tout en offrant la même qualité que ce soit dans un document au format A4, ou agrandie au maximum sur un poster A0. Par contre si vous ne disposez plus de votre schéma en format vectoriel, ou bien si vous utilisez une photographie (en mode point donc), il faut considérer la dimension en pixels de l’image dont vous disposez, ainsi que l’utilisation que vous souhaitez en faire. La taille de l’image en pixels dépendra alors de la résolution d’utilisation, et de ses dimensions (en cm).
Notez que lorsque vous enregistrez un document en PDF directement depuis MS Office ou LibreOffice, les schémas vectoriels inclus dans le document restent par défaut dans leur format (gain de place et de qualité au final, donc).

Résolution d’une image

La résolution d’une image s’exprime généralement en pixels par pouces (ppp en français, dpi en anglais pour dot per inch) – et plus rarement en pixels par cm dans le système métrique. Deux résolutions classiques principales sont à distinguer, en fonction de l’utilisation de l’image :

Affichage à l’écran

L’image est destinée à apparaître sur un site web, ou une présentation. Elle va donc uniquement apparaître sur un écran (ou un vidéoprojecteur). La résolution d’un écran standard est de l’ordre de 96 points par pouce : c’est à dire que sur une longueur de 1 pouce (2,54 cm), votre écran ne pourra au maximum afficher que 96 pixels (ou un peu plus selon l’écran. Une exception notable est apparue avec les écrans Retina d’Apple, qui peuvent atteindre une résolution photo > 300 ppp, et qui tendent à se généraliser sur les machines haut de gamme.

Impression

L’image est destinée à être imprimée sur un poster, dans un journal, un rapport ou autre. Pour des applications standards, la résolution de l’impression sera alors de l’ordre de 220 ppp. Pour des applications de haute qualité, comme le tirage papier d’une photo, on montera à 300 ppp. En général, les éditeurs de journaux ou de livres demandent les photos en résolution 300 ppp. Pour certaines images en noir et blanc ils peuvent même demander 600 ppp.

Il faut bien comprendre que la résolution dépend de l’utilisation qu’on veut faire de l’image : la photo elle-même n’a pas de résolution à proprement parler, juste un nombre de pixels. Certains format d’images cependant enregistrent aussi une dimension en cm de l’image, et donc une résolution. Lors de son inclusion dans un document, cette image sera donc mise à la taille (en cm) enregistrée par défaut.

Comment connaître la taille en pixel de son image ? En utilisant par exemple des applications de gestion et traitement d’image (Xnview, en logiciel gratuit, est l’un des meilleurs), ou bien en passant la souris sur l’image dans l’explorateur, ou en regardant dans les propriétés du fichiers.

Dimensions d’utilisation de l’image

Il faut ensuite définir les dimensions finales de l’image quand elle sera affichée. Différents exemples :

  • Article sur une colonne en largeur, l’image fera environ 8 cm de large, soit environ 3,15 pouces, ce qui correspond à 630 pixels (en 200 ppp) ou 950 pixels (en 300 ppp) de côté. Votre image doit donc avoir au moins ce nombre de pixels dans la longueur, sinon sa qualité à l’impression sera dégradée.
  • Poster La même image, sur un poster de taille A0, fera par exemple 20 cm de large, soit entre 1580 pixels (à 200 ppp) et 2360 px (à 300 ppp). Si votre image contient moins de pixels, elle apparaîtra dégradée. Si la résolution chute en dessous de 100 ppp, ça va commencer à être franchement moche, avec des effets d’escalier.
  • Présentation (powerpoint ou autre) Dans tous les cas cela ne sert à rien d’avoir une photo de dimensions supérieurs à 1920 × 1080 pixels : elle remplira tout l’écran pour un projecteur vidéo HD (qui ne sont pas encore très répandus dans les salles de cours et de réunions…). Bien évidemment si vous destinez en même votre document à une projection vidéo et à une impression papier, il faut conserver les images dans la résolution la plus élevée souhaitable.

Faites ainsi attention aux images exportées avec certains instruments, tels que le MEB, ou tout autre appareil générant des images : selon les modèles et logiciels, la taille par défaut peut n’être que de 700 pixels de large, ce qui ne permet guère de dépasser 8 cm de large à l’impression. Différentes options sont souvent disponibles lors de l’enregistrement, et lors d’une acquisition d’image il faut privilégier la plus grande taille d’image possible. Il sera toujours possible de réduire les dimension en fonction de son utilisation.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *