Scanner et archiver des diapos avec le reflecta DigitDia 5000

Un ami (précieux !) m’a récemment prêté un scanner de diapo reflecta DigitDia 5000. Il présente l’énorme avantage de pouvoir travailler avec des paniers de diapos, et donc de pouvoir numériser à la chaîne une collection importante, dans un but d’archivage. C’est donc l’occasion ici de livrer quelques commentaires sur ce scanner et les résultats qu’il donne.

Disposition générales

L’appareil se présente comme un projecteur de diapo, avec son bras, sa glissière à panier, mais sans objectif en sortie bien sûr. Attention à la prise des diapos : le déplacement par à-coup du panier fait osciller les diapos, et une fois sur deux le bras passe-diapo rate le coche. J’ai trouvé comme solution d’incliner globalement tout le projecteur, pour que les diapos penchent toutes dans le même sens. Le bras n’hésite alors plus sur la diapo à prendre (pour info : surélever la partie amont du panier du projecteur de 3 cm environ.)

scanner reflecta DigitDia 5000. Il est ici surélevé sur la gauche pour faciliter la prise des diapos.

Appareil ouvert, voici à quoi ressemble le pre-scan d’une diapo, pour l’analyse de l’exposition automatique. Le vrai scan est plus lent (2 min) et fait plus de bruit.

Lire la suite

Share

Entre-Deux-Guiers (mais sans scanner)

Ou : de la numérisation de diapositive à l’aide d’un objectif macro, mais sans système fiable permettant d’assurer un parfait parallélisme entre le plan de la diapo et celui du capteur de l’appareil.

Dans ces conditions de prises de vue à la va-vite, le problème de focalisation devient très vite pénalisant sur les bords, vue la très faible profondeur de champ en macro lorsque l’on est au rapport 1:1. Il en résulte de belles zones floutées (voir l’image en grand), qui donnent un effet de bascule, pas forcément désagréable d’ailleurs ! Mais rédhibitoire vis-à-vis d’une volonté de numérisation pour archivage… La prochaine fois je ferai mieux avec un pied !

Share