Le Nouvel Eldorado

Enrichissez vous (enfin ?!?) au delà du possible : investissez dans des actions de préservations de l’environnement — je parle de titres financiers. Les théories économiques récentes veulent mettre une valeur financière à la nature, pour chiffrer les atteintes de l’homme à l’environnement. Idée prometteuse sur le papier ?? Aux corollaires en tout cas définitivement douteux. Des sociétés, des bio-banques par exemple, proposent des actions pour investir dans la préservation d’espèces naturelles.
… Je vous recommande par exemple le Bonobo (Pan paniscus), grand singe menacé selon les critères de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Son habitat en République Démocratique du Congo se réduit comme peau de chagrin, sa population diminue ; tout contribue donc à ce que le cours de son action augmente ! Par contre, désolé, plus d’action disponible pour la Tourte Voyageuse, espèce d’oiseau nuisible d’Amérique du Nord décimée en quelques dizaines d’années au début du XXème siècle.

Je vous laisse faire votre marché. N’oubliez pas le marché tout aussi rentable de la compensation du carbone, beaucoup de possibilités là aussi.

Bref, toujours aussi édifiante, écoutez l’émission Terre à Terre du 31/01/2015 : et regardez le documentaire sur Arte, Nature, le nouvel Eldorado de la finance, de Sandrine Feydel et Denis Delestrac. Comment le système financier définit la notion de capital naturel, pour mieux se l’approprier.